Études sur le plancher chauffant

La réalisation d’un plancher chauffant est toujours précédée d’une étude minutieuse. Certains paramètres et procédures doivent être considérés un par un, étape par étape. Un document de référence contient tous les renseignements sur les normes à suivre. On parle du document DTU 65.14 de juillet 2006.
Pour le plancher hydraulique, il est impératif de confier à des experts l’étude de la conception mais aussi se poser la question comment installer un plancher chauffant hydraulique. Seuls des experts peuvent mener avec précision cette étude.

Quels sont les paramètres à étudier pour le plancher chauffant à eau ?

En abord, l’étude consiste à calculer l’espacement exact du réseau de tubes réparti sur la totalité de la surface de la pièce à chauffer. Il est également question de déterminer les températures initiales et finales à travers le circuit selon les réglementations thermiques.
Plusieurs paramètres sont mis en cause notamment les caractéristiques thermiques de la construction, la destination des locaux, les propriétés de l’isolation, la dimension de la réservation à prévoir et l’inertie de la chape du plancher chauffant hydraulique (épaisseur, conductivité thermique).
À remarquer que si vous procédez à une construction neuve, les recommandations régies dans la RT 2012 doivent être suivies. Dans le cas contraire, s’il s’agit d’une rénovation, on doit appliquer les règles de la RT 2005.

Mesurer les déperditions thermiques de base :

Le calcul des déperditions permet de déterminer la puissance thermique nécessaire. Ce calcul concerne toutes les éventuelles pertes de chaleur sur les différentes parois de l’habitat et à la ventilation du bâtiment.

Les différentes déperditions à étudier :

Les nouvelles règles Th-U permettent d’évaluer les deux types de déperditions : la déperdition par transmission des parois ou DBP et la déperdition par renouvellement d’air ou DBR.
Th = thermique,
U = coefficient de déperdition surfacique.

La déperdition de base par transmission des parois DBP :

Tous ceux qui sont relatifs aux parois du bâtiment sont concernés : les murs, les menuiseries, les plafonds, la toiture, le vide sanitaire, le local adjacent et le terre-plein. L’épaisseur, la nature, le degré d’isolation, la surface de chaque matériau influencent ce paramètre.

La déperdition par renouvellement d’air :

Elle est définie par la perméabilité de la pièce, notée en Pi dans les calculs. Les ouvrants, les volets, la surface habitable et les parois opaques du logement sont utiles pour la réalisation du calcul.

Calcul des déperditions proprement dit :

Une formule est disponible pour effectuer l’opération : DB = DBP + DBR = en W/°C
Il faut mentionner que pour :
–        une maison individuelle : Ubât-max = Ubât-base × 1.20
–        un immeuble d’habitation : Ubât-max = Ubât-base × 1.25
Dans le cas où le local possède une double exposition, un coefficient de majoration entre dans le calcul des débits d’air. On prend la façade la plus sujette à une forte exposition au vent.

Les instruments de calculs:

Pour faciliter les calculs, les professionnels du domaine ont conçu des logiciels spécifiques. Les résultats et toutes les notes sont réunis dans des grilles très pratiques qui facilitent la tâche. Les grilles comportent plusieurs colonnes dans lesquelles figurent la nature des pièces, la surface, les déperditions thermiques, etc.
La puissance électrique nécessaire pour un m² est obtenue à partir des déperditions de base et de la surface totale habitable. Toutes ces étapes de calculs contribuent au dimensionnement du plancher chauffant et à une estimation du devis d’exploitation le plus intéressant.

Mesurer la réservation:

L’ensemble de l’épaisseur d’isolation avec l’épaisseur de la chape d’enrobage du plancher chauffant ainsi que l’épaisseur du revêtement de sol donne la réservation. Cette valeur a un rapport avec la hauteur des portes et l’installation des prises de courant.
En pratique, il faut anticiper une réservation minimale et une résistance thermique minimale. La valeur de ces deux paramètres varie en fonction des propriétés du sol porteur.
Toutes les canalisations doivent être intégrées dans un ravoirage, sous le plancher chauffant.

Calcul des épaisseurs de la chape d’enrobage:

L’épaisseur d’enrobage est dictée dans le DTU 65.14. Elle est aussi en fonction de la réservation minimale, de la propriété des isolants et du type de pose de revêtement de sol.
Cependant, il existe trois types de pose de revêtement de sol et trois sortes d’isolant selon son incompressibilité. Pour un revêtement de sol collé ou flottant, l’épaisseur d’enrobage est de 35 mm pour une dalle en béton et de 40 mm pour une chape fluide. Si le revêtement de sol est scellé alors, il nécessite d’un béton de 20 mm et d’une dalle désolidarisée de 45 mm.
Pour une construction neuve, il n’y a pas de problème de calcul puisque la hauteur de réservation est comprise en avance dans le plan de construction. Dans la situation contraire, les fabricants de plancher chauffant essaient de toujours proposer dans leur gamme des solutions avec des systèmes de plancher minces. Puisque dans certains cas de rénovation, il est impératif de gagner quelques centimètres pour permettre à l’ouverture des portes par exemple.

Existe-t-il une meilleure option qui facilite l’installation?

Vu toutes ces étapes de calcul et la délicatesse de l’étude précédant la pose du plancher chauffant, on se demande s’il existe une solution qui facilite la réalisation du sol chauffant.

La solution

Choisir le plancher rayonnant Euroradiant. Il n’y a pas plus fiable que ce plancher, classé parmi les modes de chauffage nouvelle génération. Il a été développé pour vous offrir une chaleur douce presque gratuitement. Comparé aux autres planchers classiques, on vous le suggère vivement.

Pourquoi ce plancher chauffant rayonnant ?

Euroradiant possède l’élément chauffant le plus mince. L’épaisseur des microplaques de carbone qu’il use est de 5 mm seulement: pas d’encombrement et pas de calcul compliqué pour l’installation. Il est simple et rapide à installer. La procédure de l’installation ne demande que peu de temps, juste une demi-journée pour 30 m² de surface. Cliquez ici pour plus d’informations.

Hot_Film_5
Ce n’est pas cette épaisseur qui définit sa résistance. Au contraire, le plancher chauffant rayonnant est performant, pratique, économique et écologique. Cependant, c’est toujours recommandé de confier les travaux aux spécialistes d’Euroradiant. Vous pouvez nous contacter pour avoir un devis plancher chauffant électrique.

Cet article Études sur le plancher chauffant est apparu en premier sur EuroRadiant.

Advertisements

Auteur : Euroradiant - Plancher Chauffant

EuroRadiant est un plancher chauffant nouvelle génération: un planchant chauffant rayonnant électrique. Il propose des caractéristiques thermiques et économique bien supérieures aux planchers chauffants électriques standards ou aux planchers chauffant hydraulique (à eau)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s