Dimensionnement plancher chauffant à eau

Le dimensionnement correspond à la réalisation du projet de plancher chauffant. Dans cette phase, le calcul que l’on fait doit satisfaire les utilisateurs, tout en respectant les normes règlementaires.

L’installation d’un plancher chauffant à eau à son domicile nécessite l’élaboration d’une étude soigneuse du projet. Il faut d’abord sélectionner le type de chauffage à utiliser (chaudière électrique basse température pour plancher chauffant, pompe à chaleur ou de l’énergie solaire), puis passer à la planification, c’est-à-dire faire des calculs thermiques, la réservation entre autres. Enfin, le dimensionnement du plancher chauffant vient en dernier lieu.

L’étude du projet de plancher chauffant fait qu’il est important d’avoir une bonne compréhension ainsi qu’une bonne assimilation des termes et des calculs relatifs au projet. Bien que complexe, ceci en vaut grandement la peine car la compréhension de ces données est déterminante dans la décision de mise en place du plancher chauffant.

Pour effectuer le dimensionnement du plancher chauffant, il faut tenir compte de plusieurs facteurs. Il s’agit de :

  • la température ambiante ;
  • la température superficielle du sol ;
  • la température de départ du liquide ;
  • les éléments d’équilibrage du transfert du fluide ;
  • le plancher eau en modalité rafraîchissement et
  • le plan de calepinage.

La température ambiante et le dimensionnement

température-plancher-chauffant-eau

La température ambiante convenable est de 19°C. Le plancher chauffant procure un  confort thermique de la même manière que tout autre chauffage. C’est possible grâce à son uniformité. La seule différence du plancher chauffant par rapport aux autres types de chauffage réside sur le fait que la température ambiante d’un chauffage au sol se trouve réduite de 1,5 à 2°C. Dans les chambres, cette température est de 14 à 16°C contre 16 à 18°C pour les autres types de chauffage et dans le séjour, elle se situe entre 17 à 20°C contre 19 à 22°C. Cela présente un réel avantage en termes d’économie. En effet, lorsque la température ambiante diminue de 1°C, la consommation énergétique se trouve aussi réduite de 7% selon ADEME.

 La température superficielle du sol et le dimensionnement

Tout l’intérêt du plancher chauffant réside dans sa capacité à émettre de la chaleur sur la surface du sol. L’utilisateur doit pouvoir régler la température selon ses besoins dans toutes les pièces où le plancher chauffant est installé. Ce réglage du chauffage ne doit pourtant pas dépasser les limites que les normes imposent. Donc, pour arriver à la température normale de 19°C, celle à la surface du sol doit rester en dessous de 28°C, telle que fixée par le décret y affèrent.

Dans le cas où la température dans une quelconque pièce est très faible, le technicien peut mettre en œuvre des ajustements pour corriger cette situation. Il peut par exemple procéder à la densification locale du réseau de tubes ou encore faire en sorte que le recouvrement soit plus conducteur de chaleur.

La température de départ du liquide

La température de l’eau du plancher chauffant hydraulique au départ est de 50°C, tandis que les moyennes en usage ne doivent pas excéder de 30 à 40°C.

  • Pour connaître la température de départ d’un chauffage au sol, il faut prendre en compte l’entrée de chaque surface de plancher chauffant.
  • L’établissement de cette valeur pour l’intégralité de l’installation de chauffage au sol nécessite la détermination d’une pièce que l’on prend comme référence. Pour qu’une pièce puisse être considérée comme telle, il faut que l’apport de chaleur dont elle bénéficie soit le maximum par rapport aux autres pièces.
  • Une faible température de départ garantit un grand confort pour les utilisateurs. En fait elle est synonyme de bien-être pour les jambes et pieds.
  • Quoi qu’il en soit, il faut que cette sensation d’agréabilité s’étende sur tout le corps. Lorsque la température de départ est trop basse, un chauffage complémentaire devient nécessaire, puisque le chauffage au sol n’arrive pas à combler les pertes de chaleur. Par contre, si cette valeur est élevée, l’on assiste à un problème de rendement et de surconsommation.

Il faut donc établir la température moyenne en calculant l’écart entre la température de départ et celle de retour. Cette différence est appelée la chute. La valeur de la chute la plus couramment adoptée est de 8°C. Elle mesure l’aptitude du plancher chauffant à émettre de la chaleur.

Une chute minime signifie qu’il existe une grande différence entre la température souhaitée et la température réelle du fluide. Ceci entraîne d’importantes pertes de débit et de charge. Pour éviter cette situation, il faut trouver le bon ajustement en limitant les pertes de chaleur dans la maison sans pour autant excéder la perte de pression disponible.

Les éléments d’équilibrage du transfert de fluide

Ils sont au nombre de trois. Ce sont le débit, la vitesse et la perte de charge. Le débit correspond au volume de fluide qui traverse le tuyau pendant une certaine durée, en seconde, en minute ou en heure. L’unité communément utilisée chez les professionnels est le litre par heure. La vitesse de circulation permet de corriger la chute thermique faible en augmentant le débit. Ceci engendre pourtant une hausse de la consommation en plus des vacarmes désagréables. Quant à la perte de charge, elle concerne la réduction de pression du fluide par mètre et aux points singuliers, c’est-à-dire aux points de changement de direction.

Plancher chauffant en mode rafraîchissement

C’est un système qui permet de réduire la chaleur d’ambiance de quelques degrés sans pour autant causer des condensations au niveau du sol. Pour arriver à ce résultat, il faut observer des règles bien précises. Celles-ci concernent entre autres l’isolant à utiliser, la ventilation du lieu ou encore la nécessite d’un appareil permettant de modérer la température de départ.

Le plan de calepinage

Le plan de pose du plancher chauffant hydraulique donne un schéma complet de l’installation du plancher chauffant pour chaque pièce ainsi que pour chaque étage. Il comporte le numérotage chronologique des nappes avec le marquage de leurs spécificités. La situation du générateur ainsi que celle des sondes thermiques, tant intérieures qu’extérieures figurent aussi dans plan de calepinage. A part cela, les spécificités des collecteurs et les informations concernant chaque boucle sont aussi présentes sur ce plan.

Le dimensionnement du plancher chauffant est une étape importante dans la mise en place du plancher chauffant. Lorsque vous prenez la décision d’installer un chauffage au sol, pensez à la qualité et aux avantages du chauffage. Le plancher chauffant Euroradiant est d’une excellente performance, tant il chauffe rapidement et bénéficie d’une grande longévité, qui peut aller jusqu’à 30 ans. Cette marque de plancher chauffant jouit d’une éligibilité aux crédits d’impôts. Vous pouvez en savoir plu, suivez ce lien.

Si vous faites un prêt pour son acquisition, vous le ferez à un taux zéro. D’une épaisseur de moins de cinq millimètres, il est facilement réglable.

Cet article Dimensionnement plancher chauffant à eau est apparu en premier sur EuroRadiant.

Publicités

Auteur : Euroradiant - Plancher Chauffant

EuroRadiant est un plancher chauffant nouvelle génération: un planchant chauffant rayonnant électrique. Il propose des caractéristiques thermiques et économique bien supérieures aux planchers chauffants électriques standards ou aux planchers chauffant hydraulique (à eau)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s